Sommeil des enfants : résolvez les problèmes d’heure du coucher

Considérez les problèmes courants liés à l’heure du coucher au préscolaire et que faire à leur sujet. Le résultat pourrait être une bonne nuit de sommeil pour toute la famille.

Vous avez dépassé les tétées du milieu de la nuit et les changements de couches, mais une bonne nuit de sommeil est toujours insaisissable. Peut-être que l’heure du coucher s’est transformée en une bataille de volontés, ou vous avez du mal à faire en sorte que votre enfant d’âge préscolaire reste au lit toute la nuit.

Considérez ces stratégies simples pour résoudre les problèmes les plus courants liés à l’heure du coucher, à partir de ce soir !

Le problème : l’heure du coucher est chaotique

Le scénario : Vous vous sentez pressé ou stressé lorsque vous mettez votre enfant au lit.

La solution : faites de l’heure du coucher une priorité. Une routine du coucher prévisible et apaisante est la clé d’une bonne nuit de sommeil.

Évitez les jeux actifs et les appareils électroniques, qui sont stimulants. Vous pourriez donner un bain à votre enfant et lire des histoires. Parlez de la journée. Jouez de la musique apaisante au coucher. Ensuite, couchez votre enfant somnolent mais réveillez-vous et dites bonne nuit.

Expérimentez pour trouver ce qui vous convient le mieux, mais une fois que vous avez établi une routine, suivez-la tous les soirs. Cela aidera votre enfant à savoir à quoi s’attendre et à établir des habitudes de sommeil saines.

Le problème : votre enfant ne veut pas se coucher

Le scénario : C’est l’heure du coucher, mais votre enfant veut rester éveillé.

La solution : si votre enfant peut entendre parler, rire ou des sons provenant de l’électronique, il est facile de voir comment il ou elle voudrait rester éveillé. Pour faciliter la transition vers l’heure du coucher, éteignez ou rangez les appareils électroniques et gardez les choses calmes à l’heure du coucher. Le sommeil peut être plus attrayant si tout le monde ralentit avant de se coucher.

Le problème : votre enfant ne s’endort pas seul

Le scénario : Votre enfant a besoin que vous restiez dans la pièce jusqu’à ce qu’il s’endorme.

La solution : Pour encourager votre enfant à s’endormir seul, aidez-le à se sentir en sécurité. Commencez par une routine apaisante au coucher. Offrez ensuite un objet de confort, comme une peluche ou une couverture préférée. Allumez une veilleuse ou laissez la porte de la chambre ouverte si cela peut aider votre enfant à se sentir mieux. Assurez-vous que votre enfant est sain et sauf et quittez la pièce.

Évitez de retourner dans la chambre de votre enfant s’il vous appelle. Essayez de permettre à votre enfant de déterminer comment s’endormir. N’oubliez pas que vous aidez votre enfant à apprendre à s’endormir seul. Si vous cédez et continuez à apparaître à son chevet ou à vous mettre au lit avec votre enfant, c’est ce dont votre enfant se souviendra – et s’attendra probablement à la nuit suivante.

Alternativement, vous pouvez essayer de sevrer votre enfant de votre soutien en attendant des périodes de plus en plus longues avant de le surveiller. Lors de la vérification, limitez la visite à une minute ou deux. Offrez à votre enfant de rassurer et une légère tape – pas de câlins.

Le problème : votre enfant ne restera pas dans son lit

Le scénario : vous mettez votre enfant au lit et vous le trouvez en train de vous suivre dans le couloir.

La solution : si votre enfant se lève régulièrement pour demander de l’eau ou un animal en peluche, essayez de gérer ces besoins à l’avance pendant la routine du coucher. Lorsque votre enfant se lève, retournez-le rapidement au lit — à plusieurs reprises, si nécessaire. Évitez de prêter attention à votre enfant pour ce comportement.

Le problème : votre enfant veille trop tard

Le scénario : l’heure du coucher de votre enfant est 20 h 30, mais au moment où il est prêt à dormir, il est généralement passé l’heure du coucher.

La solution : si votre enfant n’est pas fatigué à l’heure du coucher, vous êtes peut-être en train de mener une bataille perdue d’avance. Essayez de réduire vos siestes pendant la journée.

Vous pouvez également déterminer si le temps que vous accordez à votre enfant au lit dépasse ses besoins de sommeil, qui sont d’environ 10 à 13 heures pour un enfant de 3 à 5 ans. Envisagez de retarder l’heure du coucher de votre enfant ou d’avancer son heure de réveil de 15 minutes tous les quelques jours jusqu’à ce que vous atteigniez la fenêtre de sommeil cible.

Le problème : votre enfant se réveille la nuit

Le scénario : Votre enfant se réveille pendant la nuit et ne se rendort pas sans votre aide.

La solution : si votre enfant se réveille régulièrement et vous appelle pendant la nuit, essayez d’utiliser les mêmes techniques que vous utiliseriez pour aider un enfant qui ne s’endorme pas seul.

Si votre enfant fait un cauchemar, réagissez rapidement. Rassurez-le, parlez du rêve et, lorsque votre enfant est prêt, encouragez-le à dormir.

Le problème : vous êtes frustré par les problèmes d’heure du coucher de votre enfant

Le scénario : vous en avez marre des pleurnicheries, alors vous vous fâchez contre votre enfant ou vous abandonnez et laissez votre enfant s’endormir devant la télévision ou dans votre lit.

La solution : les batailles à l’heure du coucher peuvent tester la détermination d’un parent. Mais céder aux demandes de votre enfant ou répondre négativement n’aidera pas à résoudre vos problèmes d’heure du coucher.

Essayez de vous rappeler que vous enseignez à votre enfant une compétence importante. Soyez cohérent dans votre approche et envisagez des stratégies de renforcement positif, comme un tableau d’autocollants. Fixez-vous un objectif réalisable et, s’il l’atteint, récompensez votre enfant avec un autocollant dès le matin. Au fil du temps, vous pouvez vous fixer des objectifs plus ambitieux.

Il n’est jamais trop tard pour enseigner à votre enfant de bonnes habitudes de sommeil. Finalement, votre régularité sera récompensée par une bonne nuit de sommeil pour tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *